La forêt du Banco

On dit de la foret du Banco que c’est le poumon de la ville. Plus exactement c’est un Parc National d’une superficie de 3474 Hectares. Réservoir hydraulique, poumon vert, un exemple de forêt primaire etc…Tous les qualificatifs nous montrent une chose: Il faut le préserver!

Il faut empêcher la coupe des arbres dont certains sont les rares exemplaires restant. Il faut préserver la faune, animaux plus ou moins grands, insectes etc..

Mais l’engouement soudain des abidjanais fait que le parc, peut certains jours de fin de semaine, être visité par des groupes qui avoisinent un total de centaines de personnes. Ce qui en soi, est déjà une perturbation certaine de l’écosystème même si les promeneurs restent dans les sentiers balisés. Mais quand on ajoute la musique criarde qui accompagne ces visiteurs indélicats, une gargote installée en plein milieu pour permettre à tout ce petit monde de se désaltérer et les cars qui s’introduisent jusqu’au fond pour récupérer les enfants allés se promener, on se demande si on a bien compris à quel point cette forêt est précieuse.

Leave a reply